Feeds:
Articles
Commentaires

Archive for the ‘Vins’ Category

Découvrez, Offrez !

Découvrez nos coffrets de fêtes. A offrir ou à déguster ! Ils seront en vente sur nos marchés bio de fin d’année.

Pour tout renseignement contactez nous chiche.pois@gmail.com ou 06 50 79 30 01

Tous nos produits sont certifiés issus de l’agriculture biologique.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Read Full Post »

Retrouvez sur ce document en téléchargement (cliquez sur le lien ci-dessous) nos compositions pour la période du 12 Novembre au 3 décembre 2010.

LES COMPOSITIONS DU MOMENT

Vous pouvez commander à tout moment via ce BON DE COMMANDE.

Nos tarifs

Pour les conditions de livraisons etc. cliquez ici

A bientôt dans vos frigos !!!

L’équipe Chiche & Pois

Pour tout renseignement: chiche.pois@gmail.com ou 06 50 79 30 01

 

Read Full Post »

Préparation

20 min

Cuisson

45 min

4 personnes

Ingrédients

  • 4 feuilles de brick
  • 1 une belle bûchette de chèvre fermier
  • 3 pommes jonagold
  • 25 cl de cidre brut
  • 10 cl de crème liquide
  • mélange 4 épices
  • 6 c. à soupe d’ huile d’arachide
  • 30 g de beurre
  • poivre du moulin

Préparation

  • Epluchez et coupez les pommes en lamelles d’un demi-centimètre.
  • Faites fondre le beurre dans une casserole.
  • Mettez-y les lamelles de pommes.
  • Couvrez et laissez cuire environ 15 min à feu moyen.
  • Une fois cuites les pommes doivent rester entières et surtout ne pas être caramélisées.
  • Ajoutez le mélange 4 épices et mélangez doucement.
  • Sur le plan de travail, étalez une feuille de brick et au centre ajoutez 2 rondelles de chèvre.
  • Puis ajoutez 1 bonne c. à soupe de pommes cuites, renouvelez l’opération 3 fois et réservez le reste de pommes.
  • Repliez délicatement les 4 côtés de la feuille de brick.
  • Vous obtenez donc 4 petits paquets.
  • Faites chauffer l’huile dans une grande poêle.
  • Déposez les paquets au chèvre dans l’huile chaude et faites-les frire environ 4 min de chaque côté.
  • Disposez les croustillants dans les assiettes de service après les avoir épongés avec du papier absorbant et réservez-les au chaud.
  • Transvasez le reste des pommes dans une casserole propre, ajoutez le cidre et portez à ébullition.
  • Dès l’ébullition, ôtez du feu, poivrez au moulin, ajoutez la crème liquide et portez à nouveau à ébullition.
  • Quand le mélange bout à nouveau, retirez du feu et mixez le tout pour obtenir un coulis.
  • Servez le croustillant accompagné du coulis de pommes.

Trucs et astuces

Le fait de couvrir les pommes permet de conserver l’humidité dégagée par celles-ci et ainsi accélérer la cuisson sans ajouter d’eau.

Si possible, 3 jours avant son utilisation laissez le chèvre sécher dans un endroit sac et comme ça vous aurez des tranches plus fermes qui tiendront mieux à la cuisson.

Vous pouvez ajouter un peu de feuilles d’estragon sur les pommes mais très légèrement pour ne pas dénaturer le goût.

Vous pouvez accompagner les croustillants d’une petite salade d’endives.

Accord vin

un cheverny (blanc, Val de Loire)

Retrouvez nos autres recettes en cliquant sur cette image

idée recette

Read Full Post »

Vous sentez? C’est bientôt le Printemps et avec lui nous arrive la Bière de Mars. À ne pas manquer car, lorsque le coq aura chanté trois fois, sa source se tarira jusqu’au carême suivant!

C’est un alcool particulier, une bière dite de saison, qui doit être brassé et vendue selon  des critères très précis:

  • Elle doit être produit en petite quantité
  • Être peu alcoolisée (entre 4,5° et 5,5°)
  • Être composée d’une variété d’orge de Printemps(Prisma, Nevada, Scarlett, Cork et Alexis) récoltée entre le 14 Juillet et le 15 Août
  • Avoir une couleur ambrée
  • Elle est disponible du 1er au 31 mars
  • Elle est servie uniquement à la pression

Elle se déguste à une température de 8° environ dans un verre Tulipe. C’est une boisson légère et, contre toute attente, peu calorique (35 à 45 Kcal/100 ml).


Quelques sites:

L’Association des Brasseurs de France

Prévention du risque alcool


L’abus d’alcool est dangereux pour la santé. Sachez consommer et apprécier avec modération.



Read Full Post »

Préparation

45 mn

Cuisson

15 mn

Ingrédients

pour 6 personnes

  • 8 coquilles Saint-Jacques
  • 18 langoustines
  • 1 botte de cresson
  • 15 cl de crème fleurette
  • 100 g de beurre
  • 1 carotte
  • 1 oignon
  • 1 poireau
  • 10 cl d’huile d’olive
  • 5 cl de vin blanc
  • Thym
  • Fleur de sel
  • Poivre blanc Muntok

Préparation

Préparation des ingrédients

Décortiquez les langoustines et réservez les têtes et les carapaces.

Ouvrez les coquilles Saint-Jacques, dégagez les noix et ôtez les barbes et les coraux que vous réservez.

Lavez et épongez les noix.

Emincez 6 noix de Saint-Jacques et faites-les mariner dans 5 cl d’huile d’olive et le thym.

Lavez le cresson et essorez-le.

Epluchez la carotte, l’oignon et le poireau, émincez-les.

Préparation

Préparez le fumet.

Dans une casserole, faites suer dans 2 c à s d’huile d’olive quelques minutes.

Ajoutez les barbes de Saint-Jacques et les têtes et carapaces de langoustines, le vin blanc.

Laissez réduire à feu doux 15 minutes. Incorporez la crème et le beurre et remuez.

Portez à ébullition et ôtez du feu.

Passez le fumet à travers un chinois en pressant bien pour extraire les suces.

Réservez quelques minutes.

Mixez avec les 2 coquilles Saint-Jacques restantes. Et maintenez cette crème au chaud sur feu très doux.

Dans une sauteuse, faites cuire dans le reste d’huile d’olive les langoustines 1 mn de sur chaque face.

Saupoudrez de fleur de sel, de poivre fraîchement concassé et de thym.

Versez dans chaque assiette un peu de crème et disposez les langoustines et les lamelles de Saint-Jacques, décorez de feuilles de cresson.

Retrouvez nos autres recettes en cliquant sur cette image

idée recette

Read Full Post »

Préparation

20 min

Cuisson

50 min

Ingrédients

Pour 6 personnes

  • 6 petites ou 4 grosses poires
  • 100 g de fromage bleu (type fourme d’Ambert)
  • 1 l de vin blanc doux (sucré)
  • 100 g de farine
  • 75 g de beurre salé
  • 50 g de cerneaux de noix

Préparation

Pelez les poires et coupez-les en dés.
Faites les cuire 30 min à petits bouillons dans le vin blanc.
Préchauffez le four à 180°C (th.6).

Coupez le beurre en morceaux. 
Mixez grossièrement les cerneaux de noix.

Mélangez avec les doigts le beurre, les noix et la farine. 
Répartissez les poires dans des petits ramequins.

Coupez le fromage en petits morceaux et disposez-les sur les poires.

Répartissez la pâte aux noix par -dessus.

Enfournez les ramequins pour 20 min de cuisson.

Servez chaud ou tiède.

Astuce

vous pouvez faire cuire les poires dans le vin la veille.

Retrouvez nos autres recettes en cliquant sur cette image

idée recette

Read Full Post »

idée recettePréparation

1 heure

Cuisson

15 minutes

Ingrédients

Pour 6 personne(s)

  • 1 kg de noix de Saint-Jacques ou pétoncles,
  • 200 g de saumon fumé,
  • 1 cuillère à soupe d’aneth hachée,
  • 5 cl de Cognac,
  • 4 c à soupe de crème fraîche,
  • 1 c à soupe d’échalotes hachées,
  • 30 g de beurre, sel, poivre.

Préparation

Dans une sauteuse, faire chauffer le beurre, y faire revenir les noix de Saint-Jacques et les échalotes. Dès qu’elles sont bien dorées arroser avec le Cognac. Chauffer, retirer du feu et flamber. Saler et poivrer. Ajouter la crème fraîche, et laisser cuire sur feu doux quelques instants.

Couper le saumon fumé en petits morceaux et les incorporer à la préparation. Laisser chauffer 1 minutes. Servir bien chaud avec des pâtes fraîches saupoudrées d’aneth.

Faîtes vous plaisir avec un bon vin blanc de Bourgogne : Meursault.

Retrouvez nos autres recettes en cliquant sur cette image

idée recette

Read Full Post »

melonLes melons, qui appartiennent à la même famille que les concombres et les courges, sont probablement originaires de l’Afrique centrale où il existe encore des variétés sauvages à fruits non comestibles.

Choix du produit

Choisir un bon melon reste une affaire de chance… Bien que les fruits des nouvelles variétés soient plus uniformes, certains sont plus sucrés que d’autres, et l’apparence du fruit n’est pas toujours un bon indice. Selon les connaisseurs, le principal critère est le poids : plus un melon est lourd, proportionnellement à sa taille, meilleur il sera. Il devrait être ferme ou légèrement souple selon qu’on le préfère plus ou moins mûr. Il doit exhaler, autour du pédoncule (là où devrait se trouver la queue), un parfum agréable sans être trop prononcé.

Petite Astuce

Si une odeur d’éther se dégage du melon et si l’écorce possède de petits creux mous, le fruit est trop mûr. Or le processus de mûrissement produit de l’éthanol (alcool), ce qui lui confère un goût désagréable.

Conservation

Si le melon n’est pas assez mûr, laissez-le deux ou trois jours à la température de la pièce.

Réfrigérateur : s’il est bien mûr, tout au plus deux ou trois jours dans le bac à légumes du réfrigérateur, de préférence dans un sac de plastique afin d’éviter qu’il ne communique son odeur aux autres aliments.

Congélateur : coupez la chair en dés ou en boulettes et mettre à congeler dans un sac hermétique.

Préparation et dégustation

Consommez-le frais, mais surtout pas glacé. La plus simple des préparations lui convient tout à fait : coupé en deux et débarrassé de ses graines, en entrée comme en dessert. Nature ou arrosé de Porto, il ne demande souvent rien de plus.

Coupé en cubes ou en billes, vous pouvez l’utiliser en salade et en brochette, salées ou sucrées. Ses meilleures alliances salées sont le jambon de Parme, le crabe, le saumon, le haddock, les fruits de mer. Pour sucré, il aime avant tout les agrumes et les fruits rouges, bien qu’il aille avec tous les fruits. Le melon est aussi délicieux en confiture, rehaussé de jus et de zeste de citro

Valeurs nutritionnelles pour 100 g

  • Protides 0,9 g
  • Glucides 11 g
  • Lipides 0 g
  • Calories 48 kcal

Mois de consommation idéale

  • mai
  • juin
  • juillet
  • août
  • septembre

Read Full Post »

maraLa fraise des bois, fraise commune, ou fraise sauvage, est un petit fruit très parfumé. La partie comestible est un receptacle charnu. Il existe des variétés de fraises des bois, comme la ‘Mara des bois’, à fruits de légèrement plus gros calibre. C’est un fruit riche en vitamines B et C, ainsi qu’en calcium, fer, magnésium et potassium. On la consomme aussi bien crue que cuite, en patisseries, ou alors en confitures.

Choix du produit

Pour avoir la certitude d’un fruit savoureux : goûtez-le. Une saveur dominante de berlingot, longue en bouche, constitue la meilleure garantie. La fraîcheur de la cueillette se lie sur la tige étoilée, les branches bien vertes et pointues.

Conservation

Conservez-les, dans leur barquette perforée et dans le bac à légumes du réfrigérateur, au maximum 3 jours si elles ne sont pas très mûres.

Pour les conserver au congélateur, lavez les fruits dans de l’eau glacée, équeutez les, égouttez les et mettez les sur une plaque en les espaçant bien. Congelez rapidement dans la partie la plus froide du congélateur. Enfermez-les ensuite dans un sac à congeler.

On peut également les rouler dans le sucre avant de les congeler de la même manière.

Pour décongeler, étalez-les en une seule couche sur une assiette et consommez les dans les plus brefs délais

Préparation et dégustation

Passez les sous un filet d’eau plutôt que de les plonger dans un saladier où elles se dénaturent ; ne pas les équeuter, elle se gorgeraient d’humidité; méfiez vous également des linges et papiers absorbants, souvent trop performants, ils s’imprègnent même des parfums. Et enfin, évitez de les servir trop fraîches, le froid fige leurs saveurs.

Valeurs nutritionnelles pour 100 g

  • Protides 0,7 g
  • Glucides 7 g
  • Lipides 0,5 g
  • Calories 35 kcal

Mois de consommation idéale

  • octobre
  • septembre
  • août
  • juillet

Read Full Post »

raisinsLe raisin est le fruit amélioré de la vigne cultivée (Vitis vinifera). C’est le deuxième fruit le plus cultivé au monde (après les agrumes, cf classement). Il se présente sous la forme de grappes composées de nombreux grains, qui sont sur le plan botanique des baies, de petite taille et de couleur claire, le raisin blanc (verdâtre, jaunâtre, jaune doré) ou plus foncée, le raisin rouge (rose ou noir-violet).

Il sert surtout à la fabrication du vin à partir de son jus fermenté (on parle dans ce cas de raisin de cuve), mais se consomme également comme fruit, soit frais, le raisin de table, soit sec, le raisin sec qui est utilisé surtout en pâtisserie ou en cuisine. On consomme également du jus de raisin frais. Des baies on extrait aussi l’huile de pépins de raisin.

Choix du produit

Les raisins doivent être fermes, mais bien mûrs, car ils ne mûriront plus une fois cueillis. La tige doit être ferme, sans traces de moisissure. À noter que la pellicule blanche qui recouvre la surface du raisin n’a rien d’inquiétant. C’est, au contraire, signe que le fruit est frais et qu’il n’a pas fait l’objet de manipulations excessives.

Conservation

Réfrigérateur : quelques jours dans la partie centrale. Éponger d’abord l’humidité des fruits avec un papier absorbant, puis placer dans un sac perforé. Rincer au moment de consommer.

Congélateur : déposer les fruits entiers, pelés ou non, sur une plaque. Lorsqu’ils sont gelés, les enfermer dans un sac à congélateur.

Raisins secs : dans un contenant hermétique. Garder au frais, au sec et à l’abri de la lumière.

Préparation et dégustation

Consommez-le cru, en fruit de table ou à tout moment de la journée pour un regain d’énergie rafraîchissant. La seule précaution à prendre est de le passer sous l’eau puis de l’égoutter car il est souvent traité.

Ses belles rondeurs permettent de confectionner des desserts : tartes, crumbles ou clafoutis. Elles se glissent aussi dans des semoules et du riz au lait. Pelé ou non, le raisin se mêle aux salades de fruits mais aussi aux salades vertes, surtout si vous l’agrémentez de noix et de jambon cru. N’hésitez pas non plus à en poser une grappe sur votre plateau de fromages, avec lesquels ils forment une parfaite alliance. Comté, Beaufort, Roquefort et surtout fromages frais s’y prêtent à merveille.

Le raisin peut aussi être cuit. Poêlé, il accompagne le veau, le canard et le gibier à plume. Il est aussi excellent avec du foie gras, poêlé lui aussi. Il constitue également une garniture savoureuse pour les viandes blanches. Il sert aussi à réaliser des chutneys, que l’on déguste avec des poissons gras, comme la sardine et le maquereau.

En boisson, il donne des jus de fruits rafraîchissants et est à la base de nombreux alcools (vin, armagnac, cognac, porto et champagne). Le raisin sec, quant à lui, sert essentiellement en pâtisserie. On le retrouve ainsi dans des petits pains, des kougloff, des cakes et les fameux pains aux raisins. A savoir qu’on extrait une huile de ses pépins, qui fait partie de celles qui renferment le plus d’acides gras poly-insaturés.

Valeurs nutritionnelles pour 100 g

  • Protides 0,6 g
  • Glucides 16 g
  • Lipides 0,6 g
  • Calories 72 kcal

Mois de consommation idéale

  • septembre
  • octobre

Read Full Post »

Older Posts »