Feeds:
Articles
Commentaires

Posts Tagged ‘banane’

Préparation

30 min

Cuisson

1 h

Repos

24 h

Ingrédients

Pour 4 personnes

  • 400 g de foie gras d’oie ou de canard cru
  • 1 oignon
  • 1 banane
  • 25 cl de vinaigre de vin
  • 5 graines de coriandre
  • 1 cuillère à café de ketchup
  • 1 gousse d’ail
  • 2 cuillères à café de sauce soja
  • Le zeste d’un demi-citron
  • 150 g de sucre
  • 2 gouttes d’angostura bitter (ou 1 cuillère à soupe de Grand Marnier)
  • 1 cuillère à café de sauce worcestershire
  • Sel, poivre du moulin

Épluchez l’oignon, coupez-le en deux, puis émincez-le en fines lamelles. Écrasez la gousse d’ail. Pelez et coupez la banane en rondelles.
Dans une casserole, réunissez l’oignon, le zeste et le vinaigre puis faites bouillir jusqu’à ce que le liquide soit complètement évaporé.

Ajoutez le sucre et faites cuire jusqu’à l’obtention d’un sirop épais. Ajoutez la banane, les graines de coriandre, le ketchup, l’ail, la sauce soja, l’Angostura bitter et la sauce Worcestershire.
Faites cuire jusqu’à ce que le chutney ait une consistance épaisse (remuez souvent à ce stade, car le chutney a tendance à accrocher). Assaisonnez le chutney de manière que le sucre et le sel s’équilibrent, puis mettez au frais pendant 24 heures.

Coupez quatre belles tranches de foie gras d’environ 100 g, salez, poivrez et faites-les poêler dans une poêle antiadhésive bien chaude sans matière grasse pendant 45 secondes sur chaque face.

Une fois les tranches de foie gras cuites, videz la poêle de sa graisse et ajoutez le chutney.
Faites tiédir et servez avec le foie gras poêlé.

Retrouvez nos autres recettes en cliquant sur cette image

idée recette

Publicités

Read Full Post »

bananeLe bananier est l’une des plus anciennes plantes connues; c’est probablement aussi l’une des premières à avoir été domestiquées. On pense toutefois que le fruit n’était guère consommé par nos ancêtres chasseurs-cueilleurs puisque, avant la domestication de la plante, il était peu charnu et contenait de nombreuses graines non comestibles. Par contre, on consommait fort probablement ses bourgeons de même que ses gaines foliaires internes. Les pêcheurs primitifs se servaient des fibres de sa tige pour fabriquer des filets. Les feuilles connaissaient également divers usages.

Choix du produit

Plus la banane présente de marques vertes, moins elle est mûre et plus elle se conservera longtemps. Par contre, il faudra la laisser mûrir avant de la consommer crue, car à ce stade, elle est indigeste. Elle est prête à consommer lorsque la chair cède légèrement à la pression et que la pelure est bien jaune et légèrement tigrée, sans aucune coloration verte. Lorsqu’elle présente des taches brunes ou noires, elle a dépassé ce stade et convient alors mieux pour la cuisson. À noter que les petites bananes sont réputées plus sucrées que les grosses.

La banane plantain est généralement vendue lorsque sa peau est verte.

Conservation

Température ambiante : comme la banane noircit au contact du froid, on recommande de la conserver à la température ambiante, dans un compotier ou sur le comptoir. Pour hâter le mûrissement des bananes vertes, mettez-les dans un sac de papier brun.

Congélateur : retirez la peau et congeler entière, en morceaux ou en purée; arrosez de jus de citron à la sortie du congélateur pour empêcher son oxydation.

Préparation et dégustation

La banane s’adapte à tous les goûts. Crue ou cuite, en dessert ou en accompagnement de plats salés, elle est présente dans tous les types de cuisine et sous toutes les formes : beignets, gâteaux, glaces, mousses, et bien d’autres. Tout dépend en effet du stade de maturité -il en existe sept- auquel on souhaite la consommer.

C’est généralement au quatrième stade, alors que sa peau est de couleur jaune vif et très peu tachetée, qu’il est conseillé de manger la banane crue, très digeste par ailleurs. Comme c’est souvent le cas pour les fruits, le goût de la banane se renforce à mesure qu’elle mûrit et que sa peau noircit. Brune, la chair de la banane devient molle, et sa texture la destine alors à la seule la confection de desserts et gâteaux.

La banane plantain, en revanche, ne se consomme que cuite. Que ce soit en purée, au four, ou le plus souvent frite, elle accompagne la viande et le poisson dans bon nombre de plats antillais, africains et sud américains. Par ailleurs, dans certains de ces pays, la feuille de bananier sert à la protection ou la cuisson des aliments.

Valeurs nutritionnelles pour 100 g

  • Protides 0,8 g
  • Glucides 15 g
  • Lipides 0.4 g
  • Calories 90 kcal

Mois de consommation idéale

  • janvier
  • février
  • mars
  • avril
  • mai
  • juin
  • juillet
  • août
  • septembre
  • octobre
  • novembre
  • décembre

Read Full Post »